Lausanne, samedi 24 mars, 22h. La lumière s’éteint et les premières notes nous tease le début de Mercy. Jacob Banks arrive sur scène, affublé d’un t-shirt, d’un pantalon de jogging et de son désormais incontournable bonnet de marin. Un peu comme un papa africain le dimanche matin en somme. Puis, les premières notes fusent et le concert commence…

Mais revenons un peu en arrière. Quelques faits en vrac pour ceux qui ne connaissent pas encore Jacob Banks: 26 ans, originaire du Nigéria, établi en Angleterre depuis ses 13 ans. Une voix ronde, chaude et rugueuse qu’on associerait volontiers à un homme plus âgé et des sonorités à mi-chemin entre soul, blues, hip-hop et électro.

C’est en surfant sur la chaîne YouTube de Colors Berlin (à connaître absolument!) que je découvre la vidéo ci-dessus et bam, c’est le coup de foudre. Comme je suis un peu mono-maniaque sur les bords, j’écoute 8 milliards de fois cette chanson avant de checker ses autres tracks. Re-coup de foudre pour Unknown (To You) et un peu moins d’emballement pour le reste (oui, même pour Chainsmoking), mais dans l’ensemble je kiffe la vibe du bonhomme. Donc quand une de mes élèves de chant m’offre un billet pour son concert aux Docks, je dis oui!

Snoop-dance-Jacob Banks-Maliza-Kinya
Merci Aurélie! 🙂

La soirée affiche complet et on apprend qu’Adam French (kikecé lui???) fera office de première partie. Monsieur French est Anglais (comme son nom l’indique très bien), a 23 ans et une bien belle mèche blonde qui lui cache la moitié du visage. Seul en scène avec sa guitare et ses effets, il enchaîne deux morceaux avant de nous dire qu’il en a encore deux en stock, puis qu’il nous laissera avec celui « qu’on est vraiment venu voir ». Genre je-suis-là-pour-vous-faire-patienter-je-pars-bientôt-désolé-merci. Un peu triste, vu que le gars joue plutôt bien de la gratte et a une voix sympathique, même si sa musique m’a laissé complètement indifférente (la vieillesse sans doute).

Mais venons-en au plat de résistance. Accompagné de ses musiciens (tous ricains d’ailleurs, merci Interscope), Jacob Banks commence son show avec du son bien lourd, une batterie qui tabasse, des riffs de guitare et de la basse qui ronronne. Les 3 premiers morceaux nous calent l’estomac comme un bon gros filet de boeuf. Puis, sans crier gare, les musiciens s’arrêtent et Banks prend sa guitare pour une ballade où sa voix décolle et on se fait surprendre par des aigus qui nous font frissonner. Une ballade qui nous amène dans la partie « mellow » du concert, peuplée de mid-tempos (Part Time Love, Say Something, Silverlining) à l’instrumentation un peu moins maîtrisée, notamment à cause d’un clavier (censé remplacer un piano j’imagine) avec un son assez dégueulasse. Pour nous faire oublier tout ça, Jacob nous balance un nouveau morceau (Be Good To Me), avant de nous achever avec Unholy War (qui sonne TELLEMENT bien en live), Unknown (To You) et le très populaire Chainsmoking.

Dope voice. Red lights. Be good to me. @mrjacobbanks @lesdocks_lausanne

Une publication partagée par Maliza Kinya (@malizakinya) le

En bref, un concert où on s’est pas foutu de notre gueule, mais qui me laisse quand même avec un arrière-goût… particulier. Peut-être dû à un certain manque d’homogénéité. Une sensation étrange de show aux sonorités parfois très ricaines au service d’une musique qu’il ne l’est pas vraiment. Comme si beaucoup d’énergie avait été mis dans les morceaux qui claquent, et pas autant dans ceux qui demandaient un petit peu plus de finesse (et qui reposaient donc entièrement sur la voix de mister Banks). Cela dit, j’ai kiffé et j’attends avec impatience de voir ce que notre ami Jacob nous réserve ces prochaines années. En attendant, je vous laisse avec Monster, qu’il m’est absolument impossible d’écouter sans qu’au moins une de mes épaules se mettent à bouger! #AfricaIsInMyBlood

Jacob Banks à suivre sur Website et YouTube. Et pour ceux qui veulent le revoir en Suisse, il sera au Gurten Festival le 12 juillet 2018.

2 Comments

  1. AfroLyne 9 avril 2018 at 22 h 20 min

    Merci pour la découverte ! J’adore !

    Reply
    1. Maliza Kinya - Site Author 12 avril 2018 at 17 h 23 min

      Merci à toi d’être passée sur le blog! 🙂

      Reply

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *